Propagande Politique  .
Images 23

La propagande est essentiellement politique .
Elle est proche mais distincte de la publicité .
Elle est aussi différente de la « publicité » politique .

Cerner ses différences et méthodes est « capital » .

Il ne suffit pas pour être juste de faire le bien,
Il faut encore que les administrés en soient convaincus .

Napoléon

 

 



La publicité commerciale .

La publicité commerciale a un seul but ,c’est de vous faire acheter .
Comme on peut acheter « tous les jours » ce type de publicité est permanent .

 

La publicité politique.

 

La publicité politique n’a qu’un seul but : c’est de vous faire voter pour « X » .
Comme les élections n’ont lieu que rarement, ce type de publicité est massif mais très temporaire.
Cette publicité ne tente pas de changer votre avis profond, elle tente simplement de vous faire voter « X » . Elle s’arrête le soir du scrutin .;

 

La Propagande politique .

La propagande politique, c'est tout autre chose .
Il s’agit non pas d’influencer un moment l’esprit des gens, le temps qu’ils achètent ou qu’ils votent ,
mais de changer complètement et durablement leurs façons de penser .
Elle doit être « permanente » et omniprésente pour « bien fonctionner » .
Si elle cesse, le pot aux roses ne va pas tarder à être découvert .


 

La Publicité suggère .

La Propagande impose ....

 

Pourquoi l’apparition de la « Propagande » ?

Tout simplement parce que les choses ont changé ...

« Avant » il n’y avait pas de citoyens mais des sujets .
Le sujet n’avait « rien à dire » ,qu’importe donc son avis .

« Ensuite » , le citoyen est né .
Le citoyen a « tout à dire » , et il faut donc influencer son avis .

Ensuite encore le citoyen « libre » est re-devenu suivant les cas, « sujet » d’un dictateur .
Mais la situation avait complètement changé ; il lui restait en tête, peut être de façon discrète et diffuse, mais il lui restait néanmoins
le souvenir de la période où il était citoyen . Et ça ,personne ne pourra le lui faire oublier .
Ca ne pose aucun problème pour le dictateur, bien au contraire ; son équation est la suivante :
Pour que les gens soient de votre avis,il faut soit un matraquage publicitaire,soit un matraquage policier .

Le matraquage publicitaire coûte moins cher et fait moins de dégâts que le matraquage policier, le tout pour un effet plus efficace et à plus long terme . ...

 

Comment la Propagande est-elle psychologiquement "possible" ?

 

La Propagande  est un message généralement absurde qui ne peut rentrer dans la tête que par imposition .

Plusieurs choses luttent contre l’introduction de ces idées absurdes dans la tête du citoyen :

  • ♦Les discussions en famille.
  • ♦Les discussions avec des amis et des connaissances .
  • ♦Les discussions avec des inconnus .
  • ♦La valeur de l’éducation et de la logique .
  • ♦La simple réflexion personnelle .

Tout ceci peut être facilement contourné ,ou l’est déjà :

  • ♦La famille peut être nucléaire
  • ♦Les amis peuvent devenir virtuels .
  • ♦L’éducation peut ne plus être qu’un lointain souvenir.
  • ♦Le temps laissé à la réflexion peut être réduit à rien du moment que l’on trouve de quoi occuper les esprits avec l’une ou l’autre connerie :
      les « peoples », l’eurovision, les téléréalités, les matchs de foot ,les courses cyclistes etc ...


Pour ça il ne faut pas être en dictature ...la vie « courante » suffit ....
En dictature, c’est la même chose, plus le gros risque de partager vos réflexions ....si elles ne sont pas celles prônées par le pouvoir en place ....

 

De quoi la Propagande a-t-elle besoin ?

Nous avons déjà vu les prérequis :

  • ♦Des masses incultes incapables de raisonner.
  • ♦Des masses incapables de formuler des idées « contraire » et plus encore de les diffuser .

♦Il faut bien évidement disposer de cadres « propagandistes » capables de produire une propagande de haut niveau ,
c'est-à-dire une propagande qui touche tout le monde,tout le temps.

♦Mais cette propagande doit aussi être :

"Dans le sens du poil" cad dans le sens des aspirations populaires .
« Plausible » , en tous les cas en première analyse .
« Rassurante et clarifiante » en tous les cas en première analyse .
« Agréable » : défilé, fête, etc ....

  • Une fois que ces conditions sont réunies ,une grande partie de la Propagande se nourrit des sujets eux même... et le rôle du concepteur se limite alors à s’arranger pour que le message véhiculé par « le peuple »  reste bien le message initial  envoyé par la Propagande et non un message de plus en plus altéré avec le temps .

A partir du moment où il n’y a plus d’autre « info » qui circule que l’info de la propagande, par la force des choses ,on ne parle plus que d’elle ...


De quels supports la Propagande a-t-elle besoin ?


La propagande dans une dictature a besoin de tous les supports possibles, vu qu’elle ne peut pas laisser de domaine « vacant » où les gens pourraient se réfugier .
On la retrouve donc dans ce cas « partout » :

  • Presse écrite
  • Presse audio
  • Presse tv
  • Film,etc,etc ...

Le besoin d’occuper « tout le terrain  » est indispensable dans une dictature, car il ne faut pas laisser un espace de liberté et de réflexion .
Il n’y a aucune limite à ce qu’il faut faire ,puisqu’il FAUT le faire quel qu’en soit le prix.


Dans un régime « non dictatorial, ce qui compte c’est par contre de toucher le maximum de gens possibles , et dans ce cas là, il y a un rapport coût efficacité .
Si « ce n’est pas rentable » c’est abandonné .
 

Les Propagandes successives pour un même public .



On peut définir 2 gros types de Propagande .

♦La Propagande « attractive » , pour attirer de nouveaux membres .
♦La Propagande « standard » conçue spécialement pour sa mission de propagande .

Ces deux propagandes sont distinctes ; elles ne s’adressent pas au même public et donc il est normal qu’elles soient différentes .  .

La différence peut se voir sur bien des formes :

  • ♦Médias choisis,
  • ♦Violence ou séduction du message
  • ♦Concept graphique, etc ...

Les règles fondamentales à ne JAMAIS oublier !

  1. ►Il y a autant de Propagandes différentes qu’il y a de publics différents !
  1. ►La qualité d’une Propagande ne se mesure pas de façon absolue mais de façon relative par rapport au public concerné par la Propagande .

    C’est ainsi aussi qu’il faut juger les « débats » télévisés .
    Peu importe la qualité de chacun des participants, ce qui compte c’est de savoir si le message est bien passé dans son électorat « cible »,le reste importe peu puisque de toutes façons ils ne changeront pas d’avis  .
    le débat peut être le meilleur qui soit, si il est passé au dessus, en dessous ou à côté, de son électorat cible, c’est la catastrophe .
    le débat peut être le pire qui soit ,si il répond aux attentes de son électorat cible , c’est pain béni ...
  1. ►Il faut sans cesse répéter la même chose, mais de façons différentes pour ne pas lasser le public avec le même argumentaire .
  1. ►Il ne faut pas « imposer » son thème, au contraire, il faut reprendre un thème déjà « bien accepté par la foule » ,
    et lui mettre ensuite  sur le dos de nouveaux atours  qui collent au but recherché .
  1. Il faut toujours soulever un point (même insignifiant) mais « qui gagne » .
  2. Goebbels était un coutumier du fait .. deux exemples :
    a) Lorsque les nazis reculent en score en Allemagne, plutôt que de disperser toutes ses forces dans toute l’Allemagne, il met tous ses œufs sur un seul « land » qu’il remporte haut la main ... et à partir de là il base son discours .
    b) lorsque les américains entrent en Allemagne il explique que leur sort est scellé : les américains sont loin de leurs bases arrières et ne connaissent pas les particularités du terrain allemand, tandis que pour les allemands... c’est juste le contraire ...

    Il y a autant de contenus et manières de  discours qu’il y a de publics différents :
    1. Chez soi on aura une version, à l’étranger une autre
    2. Devant des cadres on aura une version, devant des ouvriers, une autre .

 

 

La chronologie d’une campagne de Propagande .

On étudie la question et on sonde l’opinion publique pour pouvoir ensuite la prendre dans le sens du poil,c’est la règle fondamentale .

Le chef ne prend pas l’initiative d’un lancement de campagne ; il envoie des seconds couteaux pour « tâter le terrain » .
Si ça marche, il embraye.
Si ça ne marche pas, il désavoue  les responsables ...

 

Plus il y a de gens pour croire en quelque chose, et plus il sera possible d’en convaincre d’autres .
Un sondage bien placé et bien « comme il faut » attestant que le nombre de votants potentiels explose est un puissant stimulant au vote ,plus que la crainte que ce même résultat peut envoyer à l’adversaire ...

Sondage ou pas il est toujours utile de « regrouper » les gens tant que faire se peut .
Au lieu de dire qu’il y avait 10.000 manifestants, il vaut mieux dire « Tout le peuple de Paris » ...

 

Si l’affaire tourne court ?


Si l’affaire tourne court de façon manifeste, on se désengage « en douce » et on n’essaye JAMAIS de justifier ses erreurs ...

 

 

La base : un groupe unis et festif :

Il faut créer un motif de rassemblement où les idées de la propagande  tourneront en boucle, et où il y aura de l’émulation entre les participants pour être « le meilleur » dans ce qu’on lui demande de faire .

Pour maintenuir la cohésion,les gparticipants doivent rester le plus souvent ensemble pour partager de bons moments : une fête,une célébration,une manifestation,un spectacle...

Créer l’enthousiasme dans ce rassemblement ; y aller et y participer doit être une véritable joie .

 

Le "Logo"

Trouver un logo « rassembleur » et « évocateur » .
Il doit aussi être facile à reproduire même grossièrement .
La Croix Gammée est le meilleur logo ayant jamais existé .
On peut dire que le « V » de la victoire était encore meilleur, dans un certain sens, »oui »,
mais sa fonction était tout à fait différente et ce ne sont donc pas des choses à comparer .

 

Plus le « message » a faire passer est simple et plus il est efficace :

  • ♦Il est facile à comprendre.
  • ♦Il est facile à transmettre.
  • ♦Il est très difficile à  « altérer » à la longue des transmissions.

 

Le slogan .


I faut un slogan . Quelque chose de bref et qui résume tout le concept : « la paix et du pain » par exemple ,
ou encore « toutes les roues tournent pour la victoire » .
Ce slogan tournera en boucle dans la tête du sujet même « isolé » de toute stimulation propagandiste au cours de la journée qu’il le veuille ou non . 

 

Il ne faut JAMAIS expliciter l’affaire :

  • ♦ni les buts,
  • ♦ni les moyens,
  • ♦ni les méthodes ,
  • ♦ni les délais .

Les "choses" se réaliseront « parce qu’elles doivent être réalisées,
et tout cela se passera « demain » ...un « demain » indéfini ..

 

 

Il ne faut jamais définir un but concret quantifiable .

Le but doit être « tangible » mais "flou" de telles façons qu’à tout moment on peut prétendre y être parvenu :

  • ♦La liberté
  • ♦Le bonheur
  • ♦La dignité
  • ♦La sécurité

Peu importe que le même mot signifie des choses différentes pour chacun .
Ce qui compte c’est que chacun adhère au mot .

 

L’adversaire vu par la Propagande :



Pour les mêmes raisons, on ne combat pas les arguments de l’adversaire en les décortiquant ;
de « mauvais esprits » pourraient avoir l idée saugrenue de faire de même avec les idées que la Propagande essaye d’instiller ...

 

L’adversaire est une entité indistincte et non individualisable .Ils sont tous à mettre dans le même panier .
On ne se bat pas contre un individu, on se bat contre l’entité dans son ensemble .

Le fait qu’il n’y ait pas de personnes « individualisables » évite bien des soucis et remords .
C’est l’exemple même du char qui est détruit : on a détruit le char, mais on a pas pour autant (en tous les cas c’est ce qu’on essayé de croire) tué » son équipage ...

Pour garder un aspect « humain » à la chose, l’adversaire est souvent réduit à la personnalité de son « leader »  qui est porteur de tous les maux .
Gros avantage, si le leader est débarqué pour une raison ou une autre, d’une façon ou d’une autre, il sera toujours possible de discuter voire négocier avec « les autres » ,puisque tous les pêchés de la terre étaient dus au seul et unique leader ...
Autre avantage et non des moindres : on n’a plus « tout un peuple » contre soi mais uniquement une seule personne ... ça redonne du courage aux désespérés ...

Propagande par l'exemple :

Le meilleur moyen de montrer que son idéologie « marche » est de la faire marcher ...
Evidement pour ça il faut qu’elle « marche », ou qu’on soit au moins capables de donner l’illusion qu’elle marche .

Dans les meilleurs des cas ce sera par exemple le succès réel ou simulé d’une ferme collective ou autre ...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 14/05/2017

×