Le cas BHL.

Je ne m’intéresse pas à BHL, je m’intéresse au cas BHL .
Comment un Guignol pareil est-il arrivé là où il est ?,
Comment  a-t-il  survécu à toutes les conneries qu’il a dites ?
Et pour qui roule-t-il ?

La réponse à ces questions fera sensiblement avancer nos connaissances sur l’ensemble de la problématique ;
il n’en est que le porte drapeau, il n’en est pas le seul membre .
Si il est un des meilleurs Tartuffe, il n’est pas le seul, loin de là .
En fait le paysage audiovisuel en est « plein »  (souvent par cooptation  d’ailleurs) ..

Tout est faux chez ce type .
Tout.
Jusqu’aux  photos de reportages qu’il produit lui-même !
Ici,dans ce très mauvais Photoshop ,il marche sur les eaux,sans se mouiller les semelles !!!!
Bhl20

Et pourtant « ça passe » …(pas les godasses,ça on s'en fout ... mais le discours !!!!).
Personne n’hurle devant ce spectacle barnumesque !
Mais comment fait-il ?
Comment celà est-il possible ?

 


Vision globale du Concept

BHL est « celui que la boutique attendait » .
Il a créé le créneau qui manquait .
Et il l’a superbement organisé ; non seulement pour lui,
mais aussi pour tous ses petits copains … et il en a beaucoup … de vrais copains et des copains utilitaires encore plus ..

Il « la porte beau ».
Il est photogénique.
Il a le sens de la formule .
Il vous « fait » pratiquement l’article.
Et l’article que vous en tirerez sera par définition même encensé,
puisque toute atteinte contre le grand homme est un crime de lèse majesté .

Il a accès à bien des portes .
Des portes qu’il peut vous ouvrir et aussi vous fermer .

Il manipule extrêmement bien l’ascenseur, qu’il ne rechigne pas à vous retourner .

Il fait partie d’une niche écologique « bien soudée » et qui s’entraide partout et par tous moyens .

Il a « l’aura » (mais certainement pas le « Background ») de "Zorro" .
Il est en fait tout le contraire de ce qu’il semble être :

En apparence, un démocrate militant, un intellectuel de gauche engagé, à la Sartre un philosophe courageux,
prompt à réveiller les consciences endormies , un journaliste chevronné .

Il n'est « rien de tout çà »

C’est un excellent « vendeur » … et lui-même est d’ailleurs la première chose qu’il  vend .
A titre subsidiaire , il vend aussi  Israël ,et d’ailleurs,même à titre subsidiaire, il le vend fort bien :

Jamais un mot pour dénoncer les massacres israéliens,
Jamais un mot pour les victimes palestiniennes,

Dans toutes les videos de reportage que vous pouvez trouver sur le Net concernant BHL et Israël,
Il mélange tout et le contraire de tout,les faits et les dates ,la Loi et les faits .

Si c'était un journaliste comme il le prétend,ce serait une nullité affligeante.
Si c'était un bonimenteur de foire,comme il s'en défend,ce serait un génie !!!

Dans la pratique,ses dernières actions sur la scène internationale ont surtout bénéficié à Israël,
bien peu si pas du tout à tous les autres,"nous" y compris : on a pas fini de payer la note...
Ni la note directe,ni la note indirecte ...

Comment le définir ?
En un mot comme en 100,
C’est  la réinvention du pouvoir médiatique en illusion intellectuelle.
C’est tout un concept !
Un concept immonde,injuste,scandaleux,
Mais un truc qui marche très bien .

Ca me fait penser à une phrase d'Hitler dans Mein Kampf:
"Le succès d'une bande de pirates n'a jamais justifié la piraterie..." !

Pour le pouvoir politique Français , il est  le bien venu .

D’abord il donne à l'appaereil politique une illusion de prestige et de culture.
Ensuite, il joue un peu le rôle de ministre des affaires étrangères à titre personnel et auto proclamé .
Si les choses vont dans le sens du vent, on les appuie, si elles vont à contre courant (mais c’est rare),la France n’est en rien engagée …


BHL, qui est-il ?

BHL dispose d’une fortune de l’ordre e 150 à 300 millions d’euros , pour l’essentiel en provenance de la vente de l’usine de bois africaine de ses parents .
Une part non moins  importante vient aussi de ses droits d’auteurs sur divers ouvrages .
Ces placements financiers en particulier ne sont pas négligeables .

Concernant la fabrique de bois africaine (Becob) …il semblerait qu’il y ait beaucoup de choses à dire …enfin … surtout à ne pas dire ….
et d’ailleurs il est très difficile de dire quelque chose.. ; soit vous ne trouvez pas d’imprimerie, soit on vous censure sur le net ,comme nous le verrons plus loin …

Les conditions de travail chez Becob), et les salaires en particulier suscitent bien des récriminations en Afrique …
et ceci sans parler des critères du respect écologique de la foret africaine .

Lorsque l’entreprise familiale (Becob)  frôle le dépôt de bilan en 1985-1986, ses relations auprès de Pierre Bérégovoy (gauche) , puis d’Edouard Balladur (droite) , lui permettent d’obtenir de l’Etat un prêt public providentiel de plusieurs dizaines de millions de francs à un taux très avantageux

L’exploitation forestière en elle-même est « curieuse »,surtout  pour un champion des droits de l’homme et ami autoproclamé de l’Afrique noire :

  • Les logements des ouvriers sont indécents
  • Ils n’ont pas accès à l’eau potable .
  • Ils n’ont pas accès à des soins de santé convenables.
  • Ils n’ont pas accès pour leurs enfants à une école convenable .

( Cf. Le Figaro, 12 août 2003)

 

Il semblerait pourtant que BHL ait tout fait pour sauver sa société …
Il aurait en particulier demandé à ce que  les créances de la Bécob sur l’Etat Gabonais soient mises sur le «haut de la pile», par l’Etat Français,ce que BHL dément …

A force de manœuvres, le ministre des Finances (de gauche) de Laurent Fabius s’engage à lui décrocher un prêt participatif très avantageux.
Pas de chance, c’est la droite qui gagne .
Qu’à cela ne tienne, le cinéma continue à droite cette fois .
Finalement, c’est  Chirac qui tient les engagements souscrits par Fabius.
Pour la Becob, le prêt est avantageux à de nombreux titres.:

  • 1°D’abord, il bénéficie d’une franchise de remboursement de deux années.
  • 2°Ensuite, le taux d’intérêt est de  5,5%, contre 9,25% sur le marché de l’argent à l’époque
  • 3°Enfin, l’octroi de ce type de prêt est tout à fait exceptionnel dans le secteur privé ;
    en 1983, le prêt participatif sert en principe à renforcer les capitaux propres des entreprises publiques,et non des entreprises privées ....

Bhl14

Faites sur Google:  BHL - Becob -Vérité...
Et vous verrez que si vous avez le droit de tout dire...
Il faut encore que vous ayez les moyens de le faire ....

C'est un  pitoyable clown!
Il n'est "médiatique" que parce que vous le voulez bien ! 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 07/01/2016