Démagogie : un petit "Tour de Piste" ....

Le mot « démagogie » signifie « conduire le peuple ».
En soi, cela n’a rien d’immoral .
Mais le mot a rapidement pris une toute autre signification, et c’est la signification qu’il a aujourd’hui
Il  ne s’agit plus de « conduire le peuple » (sous entendu pour le plus grand bien du peuple) ,
mais bien au contraire de conduire le peuple pour son plus grand profit à soi même !  

Les méthodes sont toujours les mêmes, elles ont beau avoir été usées jusqu’à la corde,
elles ont beau être d’une « Évidence Biblique »…. Elles n’en sont pas moins toujours efficaces !

Le "concept" :

Le discours du démagogue sort du champ du rationnel pour s'adresser aux pulsions et aux frustrations du peuple.

Il  tend à la satisfaction immédiate (mais exclusivement « apparente ») des attentes du public ,
dans le seul but de s'attirer la sympathie et de gagner le soutien.

L'argumentation démagogique doit être simple et sans nuance afin de pouvoir être exprimée rapidement
et être « ingurgitée » tout aussi rapidement par la grande majorité du public ,
un public très généralement sans réflexion, sans connaissance de base, sans connaissance du sujet,
et ne disposant pas des moyens d’une analyse cohérente du sujet .
Pire, si par hasard le public cible disposait effectivement de ces moyens ,
le manipulateur ferait tout ce qui est en son pouvoir pour qu’il ne puisse l’utiliser.
La méthode est simple, il suffit de rajouter au sujet en lui même, une petite dose de dramatisation ….

Démagogie et Populisme .

Démagogie et populisme sont très souvent confondus .
Les deux notions sont assez proches, je l’admets .
Les fins sont identiques aussi…

Néanmoins, dans un but de clarification, je fais les nuances :

  • La démagogie , c’est l’art de dire aux gens ce qu’ils veulent entendre dans le seul et unique but de les manipuler .
  • Le populisme ,c’est  l’art de critiquer le pouvoir en place (ou un ennemi imaginaire) quoi qu’il ait fait (même si il n’a rien fait de « mal »)
    dans le seul but une fois encore  de s’en attirer les faveurs.

Qui est démagogue ?

Tout dépend de la partie dans laquelle on joue : il y a le grand démagogue qui veut devenir « Führer »,
et il y a le petit démagogue qui veut être le « petit chef » local ,quelle que soit l’étendue du « local » ;
cela va de la chambrée à la Chambre des Représentants …
Tout est une question d’envergure  ou d’opportunisme, plus encore d’opportunités .

Démagogie -  Démocratie – Dictature  .

La démagogie, qui est apparue avec la démocratie grecque, et se retrouve dans toutes les démocraties,
mais n’est pas l’apanage des démocraties ; elle se retrouve aussi dans des dictatures …

Dans une dictature ,la plupart du temps, il y a 2 périodes :

La première période où le dictateur vient d’être porté au pouvoir par un peuple en délire (suite à des promesses démagogiques d’ailleurs) .
La Démagogie continue toujours, avec l’assentiment du peuple pour qui il ne s’agit que de la continuation de la phase précédente .

La deuxième période, qui vient après les déconvenues , les promesses non tenues, et la répression qui s’abat sur les mécontents .
La Démagogie est encore plus forte, mais acquiert un nouveau statut ,une nouvelle dynamique .
A la différence de la démagogie en pays démocratique, cette fois, tout le monde en a bien  conscience ,
t personne n’y adhère plus, mais plus personne n’ose rien dire ….
Ce n’est pas pour autant qu’elle est mal faite ; la propagande d’Hitler, de Mussolini et à l’échèle de notre pays de Degrelle
était remarquable, bien en avance sur la démagogie que se permettait alors leurs  challengers .

Une démagogie pour un média !

Un bon démagogue sait  très bien, par instinct ou par études que les médias ne sont pas interchangeables ;
il ne faut en aucun cas tenir le même discours ou appliquer les mêmes méthodes
avec la presse écrite, la radio ou la tv .

Commencer à jouer à ce niveau là devient très difficile ,et requiert généralement des services compétents
 (et donc très chers) en « com » ou des « génies » …mais des « génies de la « com » du genre de Goëbbels,
on en trouve pas (fort heureusement d’ailleurs) à tous les coins de rue ….


Les mots, les gestes, etc ….

De façon formelle, ce qui compte, ce sont uniquement les mots .
De façon « concrète », c’est beaucoup plus nuancé … Beaucoup plus …

Une expérience toute simple pour le démontrer :

  1. Vous écoutez un discours à la tv, mais sans image, ensuite on vous demande votre avis .
  2. Vous écoutez un discours à la tv « avec images » ,ensuite on vous demande votre avis .

Il est très rarement le même et de loin …

Dans des reportages tv, le ton du commentateur et la musique de fond est capitale pour modifier la perception du même fait  objectif .

Susciter l’empathie  …même relative .

Les gestes traduisent les émotions (réelles ou feintes) que l’orateur essaye de faire passer .
Si il n’y a pas rejet immédiat et total de l’orateur, une certaine empathie se fait , et permet de changer sérieusement la même donne …

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 05/12/2015

×