Démagos et F 35

Démagos et F-35

Il n’y a eu aucune démagogie dans l’achat du F-35…pour la bonne raison qu’il n’y a eu aucun débat politique .
Un jour le citoyen s’est trouvé devant le fait accompli ...
Ce n'est pas pour autant que la démagogie est absente de ce dossier ...:

On achète le F-35 point barre .
Pourquoi, comment, dans quel but ,pour quelles missions, à quel prix avec quelles conséquences et où sera-t-il assemblé ? 
Personne n’a soulevé la question . Personne !!!!

Regardons de plus près cette affaire …

Le F35 est un fer à repasser volant comme le démontre tous les combats simulés avec tous les avions OTAN existant .
Sa seule qualité est sa furtivité .
Seulement c’est quoi la furtivité ?

C'est quoi la "furtivité" ?
La furtivité est la réduction (pas la disparition) de sa signature radar .
Et cette furtivité peut s’obtenir de plusieurs façons différentes :

a) avec un revêtement qui absorbe les ondes radars.
b) avec une configuration qui disperse les ondes radars .
c) avec une électronique qui perturbe les ondes radars .

Une fois que l’avion est fait cad « sorti » de l’usine on ne peut plus modifier que l’électronique .
Un avion qui base sa furtivité sur les seuls point « a » et « b » est donc condamné à brève échéance à ne plus être furtif …. Le fer à repasser invisible devient bien visible …

Pourqoi avons-nous besoin d'un avion "furtif" ?

Autre question que l’on peut se poser : pourquoi avoir besoin d'un avion « furtif » ?
Si c’est pour aller faire des gué-guerres en Afrique ou ailleurs , un avion classique suffit largement .
Si c’est pour se défendre contre un adversaire « crédible » comme la Russie, alors 34 F 35 sont largement insuffisants .
Donc comment justifier cet achat  de 34 appareils ?

Quelle mission leurs confier ?

Autre question enfin : quelle mission confier au F 35 ? A part la « supériorité aérienne »  (en combat à distance et certainement pas en combat tournoyant où ils se feront massacrer à tous les coups …) …je ne vois pas .
Cet avion est totalement incapable de s’engager dans des attaques au sol : monomoteur, et beaucoup trop fragile structurellement .
Par ailleurs bien que conçu dans un schéma d’attaque en interopérabilité, son programme informatique s’avère être une catastrophe sur ce point lorsque des appareils volent en escadrille : la même cible est assignée fréquement et par erreur à plusieurs appareils différents .
Ce qui nous amène au problème de l’informatique embarquée ,indispensable pour le tir (donc pour le choix des armes) mais aussi pour faire voler l’appareil tout simplement …
Ce programme est crypté et la clé est aux mains des seuls américains .
En d’autres termes si demain les américains nous disent « non » … et bien les avions peuvent rester au hangar …

Quelles questions fallait-ils poser ?

  • a) Pourquoi un appareil américain et pas un européen?
  • b) Pourquoi ne pouvait-on pas prolonger la vie des F 16 alors que les istraéliens (qui ont pourtant du matériel de pointe) le font ?
  • c) Pourquoi le F 35 ?
  • d) Pour quelles missions ?
  • e) Le nombre d'avions correspond-ils à la mission ?
  • f) Quelles seront les retombées technologiques ?
  • g) Qui bénéficiera des retombées technologiques en belgique : la Flandre ou la Wallonie ?

    Ce sont là des questions élémentaires ,et pas besoin d'être "spécialiste" pour juger des réponses 
    Ce débat n'a pas eu lieu .
    Et tout le monde majorité et opposition a fermé sa gueule !!!

     

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 30/08/2019

×